Actualités

Communiqué de Kader Arif, ministre délégué à la Défense, chargé des Anciens combattants Déplacement en Algérie

Le Ministre délégué auprès de la défense, chargé des Anciens combattants, Kader Arif, a conclu ce jour une visite de travail en Algérie de trois jours.

 

Cette visite s’est conclue le lundi 24 février par un entretien avec le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal, qui a été l’occasion d’évoquer la participation de l’Algérie aux commémorations de la Première et de la Seconde Guerre mondiale en France, le 14 juillet, le 15 août et en septembre pour la bataille de la Marne, ainsi que les dossiers relatifs aux modalités de décristallisation des pensions militaires ou le travail conjoint sur les archives. Abdelmalek Sellal et Kader Arif ont également abordé les questions de sécurité dans la région.

 

A l’occasion de ce déplacement, Kader Arif a également rencontré Chérif Abbas, ministre des Moudjahidines. Le ministre a été reçu par le président du Conseil de la nation Abdelkader Bensalah.

 

Dimanche, Kader Arif a visité le lycée Bouamama d’Alger où le Général de Gaulle avait installé son bureau à partir de mai 1943. Le directeur de l’Académie d’Alger a exposé l’ensemble des reformes éducatives menées par le gouvernement, l’occasion pour Kader Arif d’insister sur les relations bilatérales et les contacts que la France et l’Algérie ont décidé de renforcer, notamment en matière d’éducation.

 

Au cimetière Bologhine, le ministre a présidé une cérémonie de dépôt de gerbe aux morts pour la France, en présence d’anciens combattants algériens de la Seconde Guerre mondiale. En fin de journée, il a remis les insignes de la Légion d’honneur à 4 vétérans algériens de la Seconde Guerre mondiale ainsi qu’au responsable de l’établissement général des pompes funèbres de la Wilaya d’Alger.

 

A l’occasion de ce déplacement, le ministre chargé des Anciens combattants s’est rendu au siège de l’ONACVG où il a échangé avec l’ensemble du service sur les nouvelles modalités de traitement des demandes liées aux mesures de décristallisation, afin d’en raccourcir le délai, dans un contexte marqué par la décision du Parlement, à la demande de Kader Arif, de prolonger d’un an, jusqu’au 31 décembre 2014, le délai de dépôt des dossiers de décristallisation.